Osez les arbres fruitiers dans la vigne !

C’est au cours de la formation  (19-20 novembre) sur la diversification fruitière de la vigne,  que l’on a cherché à nourrir une nouvelle représentation possible du paysage viticole. Rien de tel qu’une mise en pratique pour décloisonner les esprits. Observation de l’écotone forêt-vigne et de la présence de mycorhize. Compréhension de son rôle majeur d’allié pour la vigne. Plantation collective  d’une haie fruitière, précédé d’un moment de design en ateliers ;  suivi d’une rencontre chez Raphael Colicci , dans son conservatoire des Escoubilles, véritable lieu « trésor » d’espèces fruitières résistantes, avec pas moins de 1600 espèces (grenade, kaki, olivier, feijoa, cerisier, azéminier, pêcher, raisin, agrume, etc.).  Avec l’intention de créer de nouvelles niches économiques, écologiques avec un sentiment de  bien-être et de dignité. Arbres à suivre…

 

Succès et effervescence de la 1 ère rencontre des actrices et acteurs Vignes en Transition

C’est au départ avec une certaine incertitude que nous avons souhaité organiser cette première rencontre. L’idée  était de partager notre vision et notre état d’avancement sur le site pilote de Cazalis à Vic La Gardiole, dans cette démarche holistique de diversification.

Et nous  voilà, 25 personnes reliées, pour adhérer à cette idée de Vignes en Transition, pour  réfléchir ensemble, pour comprendre les enjeux, pour se questionner, pour faire des propositions pertinentes et surtout pour contribuer à la mise en œuvre concrète de cet incontournable transition que doit opérer le vignoble pour l’avenir de nos territoires et de ses habitant-e-s. La diversification est donc bien le mot d’ordre de notre dynamique puisque étaient présent-e-s ensemble  vigneronnes et vignerons en transition et en transmission,  étudiant-e-s en viticulture, chambre d’agriculture, association terre de liens, facilitateur de la transition intérieure et de l’intelligence collective, ingénieur-e agronome, citoyen-ne mobilisé-e, journaliste à l’écoute, sommelier- infirmier, animatrice de l’observatoire de la vigne, chercheur-e-s vigne&climat, animateurs de dynamique similaire dans d’autres départements pour faire des ponts plutôt que pour réinventer, jeune en désir de reprendre la succession des parents  et le passage d’un élu local qui se mobilise pour faciliter l’émergence d’initiatives comme celle-là. Forte de cette  diversité, cette journée nous encourage et nous relie dans un esprit de résilience territoriale, merci à toutes et à tous.

le compte-rendu détaillé de la journée et quelques photos  CR rencontre annuelle VET 10112018

 

 

Lancement officiel du projet Vignes en Transition

Le lancement officiel de Vignes en Transition a eu lieu lundi 22 et mardi 23 octobre dernier avec le premier module de formation « faire(re)-vivre son sol ». Un stage complet avec 15 vigneron-ne-s d’Occitanie en transition, voire même en transformation (pour le plus chevronné d’entre eux depuis 20 ans !).
Un groupe qui réfléchit, qui expérimente, qui trouve des solutions, qui partage des savoirs-faire, qui s’informe en permanence et qui exprime un besoin de créer davantage de liens sur leurs territoires respectifs pour être soutenus , reconnus, encouragés et ainsi faciliter la transition de nos territoires viticoles. Le tout dans une atmosphère joyeuse et ensoleillée .
Il reste 3 places pour l’inscription au module 2 et pour celles et ceux qui ont raté le module 1 une liste d’attente est d’ores et déjà ouverte pour la prochaine cession de printemps 2019 , ne tardez pas. Les photos du stage ci-dessous.

 

 

Module 2 – Diversifier son vignoble : planter des arbres fruitiers et des arbres «utiles». 19-20 Novembre 2018

Module 2 – Diversifier son vignoble : planter des arbres fruitiers et des arbres «utiles». 19-20 Novembre 2018

1ere rencontre annuelle des actrices et acteurs des vignes en transition : le 10 novembre 2018

Le but de cette rencontre est d’apprendre à nous connaître et nous reconnaître, d’ échanger nos connaissances et  nos pratiques visant à améliorer la vitalité de nos sols et de nos vignes et d’aggrader ensemble la fertilité de nos paysages méditerranéens.

Le déroulement

Présentation de la démarche vignes en transition et du site pilote Cazalis sur  Vic la  Gardiole 34110

  • Tour de table des présent-e-s et échanges sur nos avancées et expérimentations respectives.
  • Définition collective du principe de Vignes en transition (atelier vision)

Repas tiré du panier et dégustation de nos produits.

  • Atelier  1  : échanges de pratiques autour du thème de  l’enherbement et les pratiques «  sans labour ».
  • Atelier 2 :  échanges de pratiques autour du thème de : d’autres plantes en association avec nos vignes.
  • Atelier 3  : échanges de pratiques autour du thème de : quelles alternatives pour le paysage viticole méditerranéen de demain ?

Rdv le Samedi 10 novembre à 9h30 au domaine Cazalis 36 bis route des Aresquiers 34110 VIC LA GARDIOLE.

Prévoir votre repas  tiré du panier.

Inscription  préalable obligatoire ( clôture des inscriptions le  1er novembre). Participation : 5 €

bulletin d’inscription rencontre 10 novembre

BULLETIN à renvoyer par mail  à Emilie

Pour toute info Pierre-Yves :   06 51 85 77 62

 

Portrait d’un « transitionneur » de la vigne

Xavier Boucher

« Je suis passionné par la traction animale. Donc c’est toujours un plaisir de parler et de partager avec tou-te-s celles et ceux qui sont curieux-ses ou eux même passionné-e-s ».

  • Lieu de vie :  partout ou l’on peut trimballer une roulotte.
  • Camp de base : St Hippolyte du fort.
  • Spécialité : la Traction animale.
  • Les associés : Sa jument vanille, d ‘autres chevaux et ses mules.

Il se déplace volontiers ( en roulotte bien sûr) dans l ‘Hérault et le Gard pour des prestations de traction animale dans les vignes  :  décavaillonnage, binage et bientôt quelques outils qu’il à cœur de concevoir avec Vignes en transition comme le rolofaca  ou le débroussailleuse inter cep.

Un message fort :  « Je pense que le cheval dans le domaine agricole a encore complètement sa place notamment dans les secteurs du débardage forestier, du maraîchage ou encore de la vigne. Il permet un travail de plus grande précision comparé aux machines, en abîmant moins nos précieux sols tout en étant  plus économique  ». Sans oublier la dimension esthétique pour le plus grand plaisir des yeux.

6 heures sont nécessaires pour décavaillonner un hectare tout en douceur et…en silence. Sa prestation est de 40 € de l’heure soit  120 euros pour l’hectare.

Contact email : lexav@outlook.com  Tel  : 07 68 84 32 78