so vivant vigne

Comment (re-)créer un sol vivant, à fertilité et humidité favorables à la vigne ?

Mardi 3 et mercredi 4 novembre 2020

Les labours, le tassement mécanique ainsi que l application de désherbants induit un appauvrissement en matières organiques des sols  induisant la disparition progressive des lombrics.

Pourtant, ceux-ci sont les garants de la porosité biologique de nos sols et sont indispensables dans le processus d’enfouissement des matières organiques et de remontée de matières minérales (argiles, limons). Le brassage d’éléments obtenus par la vie du sol crée entre autre le complexe argilo-humique qui constitue un puissant agrégat de fertilité.

On sait aujourd’hui qu’un sol vivant induit une meilleure assimilation des éléments minéraux du sol et que la métabolisation des arômes contenus dans les raisins est ainsi facilitée permettant une meilleure expression du terroir.

Enfin, un sol vivant agit comme un véritable réservoir de carbone. Il est donc un allié idéal pour lutter contre le changement climatique.

Objectif de la formation:

L’objectif de cette formation est que les participants puissent :

  • évaluer en autonomie l’état de fertilité de leur sol
  • comprendre l’impact d’un sol vivant sur la lutte contre le changement climatique
  • identifier les techniques adaptées à leur contexte (pédoclimatique et pratiques agricoles) permettant de re-créer et/ou maintenir un sol vivant, à fertilité et humidité favorables à la vigne
  • accompagner et favoriser les successions écologiques dans le sol (de la bactérie au ver de terre) pour en garantir la fertilité à long terme

PROGRAMME

Mardi 3 novembre

Matin : Savoir évaluer les caractéristiques pédologiques et l’état de fertilité de son sol

  • Présentation d’outils d’évaluation de la fertilité d’un sol
  • Quels sont les processus de régulation et d’aggradation à l’œuvre dans un vignoble ?
  • Comment déterminer la porosité biologique et la capacité d’infiltration du sol de son vignoble ?

Comprendre le rôle du sol dans la lutte contre le changement climatique

  • Quelles sont les prévisions d’impact du changement climatique sur la production viticole d’ici 2050 ?
  • Comment un sol vivant permet-il à la fois de diminuer l’impact du changement climatique sur la vigne et d’atténuer les émissions de gaz à effet de serre ?

 Après-midi :

Identifier les pratiques appropriées pour améliorer la qualité biologique de son sol

  • Comment améliorer les caractéristiques d’un sol ? Présentation de différentes techniques
  • Focus sur les pratiques adaptées à son sol pour favoriser la vie des vers de terre, qui ont un rôle central sur la fertilité et l’hydratation naturelle

Mercredi 4 novembre

Matin : Être en mesure d’améliorer les fonctionnalités biologiques du sol et par conséquent des vignes

  • Comment gérer la matière organique en fonction des caractéristiques pédologiques, des ressources disponibles et de ses propres pratiques agricoles : compostage, mulch, BRF, engrais verts…
  • Les pratiques et différentes techniques pour encourager le développement de la vie dans son sol

Après-midi : Envisager la transition opérationnelle de son vignoble, Envisager l’accueil de nouvelles pratiques dans son activité

  • Identifier ses propres freins et leviers à l’accueil de nouvelles pratiques professionnelles
  • Acquérir individuellement les moyens d’amorcer globalement sa propre transition et trouver les voies qui seront le mieux adaptée à son propre vignoble.
  • Étude de cas : conception des itinéraires techniques adapté au contexte de chacun

FORMATEURS et INTERVENANTS

Baptiste Maître : Agronome spécialiste de la fertilité des sols, Baptiste a une grande expérience de terrain, de suivi d’expérimentations et accompagne de nombreux agriculteurs dans leur transition agroécologique.

Pierre-Yves PETIT : Vigneron et formateur-consultant indépendant, formé dans les domaines naturalistes et agronomiques et paysagisme. Pierre-Yves est coordonnateur du programme Vignes en transition.

Dates : 3 et 4 novembre 2020

Pré-requis : Aucune connaissance ni formation préalable n’est nécessaire.

Qui est concerné ?

Cette formation a pour but d’accompagner tout agriculteur-agricultrice, ainsi que les candidat-e-s à l’installation intéressé(e) par la compréhension de leur sol et par l’acquisition de savoir-faire pour adopter des pratiques permettant de recréer et maintenir un sol vivant. Pour enrichir les échanges et les savoir-faire, cette formation pourra également accueillir les organisations disposant de foncier ou gestionnaires de territoires (collectivités, CEN, cdl, AFB, département, Région, etc.).

Participation et inscription

Inscription en envoyant CE FORMULAIRE rempli et signé, accompagné du chèque d’arrhes et des éventuelles pièces nécessaires à l’adresse indiquée

  • Pour toute question concernant votre inscription contactez Emilie ROUSSELLE à e.rousselle@vignesentransition.org
  • Pour toute autre question (contenu de la formation, déroulement, etc.) contactez Pierre-Yves PETIT au 06.51.85.77.62

Lieu

Domaine Cazalis, 36 bis rue des Aresquiers, 34110 Vic-la-Gardiole

Coût pédagogique

  • Financements professionnels : 350 € TTC les 2 jours de formation

Prise en charge à 100% par Vivea.

Financements possibles par votre OPCA (FAFSEA, FONGECIF, Pôle Emploi…).

  • Financements personnels : 100€ par journée de formation

Autres informations utiles

Restauration : repas tirés du sac

Effectif : entre 12 et 15 personnes maximum.

  • 00

    jours

  • 00

    heures

  • 00

    minutes

  • 00

    secondes

Date

03 Nov 2020 - 04 Nov 2020

Heure

9 h 00 min - 17 h 30 min
Domaine d'Aresquiers

Lieu

Domaine d'Aresquiers
34110 Vic-la-Gardiole
Catégorie
Vignes en Transition

Organisateur

Vignes en Transition
Email
e.rousselle@vignesentransition.org

Articles récents

Archives

Catégories