Pratiquer la taille douce de la vigne ( Avec Marceau Bourdarias)

LA TAILLE DOUCE PHYSIOLOGIQUE DE LA VIGNE

Jeudi 13 et vendredi 14 février 2020

Mieux tailler la vigne pour moins de maladies et de meilleurs raisins.
Une taille plus précise et adaptée permet de diminuer l’impact des maladies de bois sur le vignoble. Une approche précise de la plante et du rôle des champignons saprophytes dans les dépérissements sont des clés de l’amélioration de la santé du vignoble.
L’enjeu économique et qualitatif conséquent que représente l’amélioration des travaux sur la plante est au centre des préoccupations de cette formation.

Objectifs de la formation :
Comprendre la structuration physiologique d’un cep de vigne, ses systèmes de défense contre les ravageurs et observer l’impact de la taille sur la plante.
Approcher la compréhension du rôle des champignons saprophytes dans les symptômes de dépérissement des plantes.
Permettre une meilleure gestion du vignoble pour un contrôle des maladies de bois et une durée de vie des ceps bien plus importante.
Maitriser une méthode de taille et palissage évitant l’affaiblissement des ceps, homogénéisant le vignoble et permettant d’avoir moins de maladies et de meilleurs raisins.

PROGRAMME
Jeudi 13 février
9H00-10H30 : Exposé théorique avec projection et observation d’échantillons
– Présentation et explication de la démarche liée à la modification de la taille pour réduire les maladies de bois et des recherches en cours
– Ecologie de la plante, biodiversité et régulation. Comprendre les interactions écologiques et biologiques entre le sol substrat, les microorganismes et la faune.
– Importance de la vie du sol. Relation entre la vie du sol et équilibres écologiques quelle est la place des champignons saprophytes, des insectes… dans les équilibres naturels. Qui sont ces maladies de bois ?
– Physiologie de la plante.
– Croissance/développement/flux de sève. Dissection de petits échantillons et compréhension de la physiologie de la plante
– Phénologie et Induction florale . Compréhension des étapes phénologiques et particulièrement de la constitution des réserves pour une initiation florale de qualité
10H30-12H30 : Exposé théorique avec projection et observation d’échantillons
– Systèmes de défenses.
– La compartimentation. Comprendre quels sont les systèmes de défense des plantes contre les agressions des champignons lignivores et autres parasitismes des parties ligneuses.
– La mélanisation. Les défenses de la plante dans les parties non ligneuses
– Les angles de coupes et leurs incidences. Incidences des angles de coupes dans le respect des trajets de flux de sèves et du recouvrement des plaies en liaison avec la contamination par les maladies de bois.
– Pourrissement, mortalité des bois et circulation de la sève. Relation entre dessèchement, pourrissement et mortalité des bois liés aux champignons et la circulation des sèves
14H-16H30 : Observations sur le terrain
– Sortie sur le terrain et dissection de vieux pieds de vignes. Se rendre compte sur le terrain de l’impact des choix de taille par une méthode de dendrologie avancée
– Observation de la compartimentation, du recouvrement des plaies…dissections de plants malades en vue de la compréhension des symptômes et dégâts causés par les champignons
– Stratégies de tailles Regard sur les stratégies de tailles employées et le lien qu’elle peuvent avoir avec la symptomatologie
– Observation des dépérissements (Esca, Eutipiose, Black dead arm)
16H30 17H30
Diaporama de dissections. Bien cibler et comprendre l’origine des infections

Vendredi 14 février
9H30-10H30 : les tailles et leurs réalisations correctes
– Exemples de taille
– Les tailles Guyot, cordon de Royat, gobelets… Mise au point et mise en commun des différentes techniques de taille
– Vers une taille idéale pour les ceps, (ses contraintes techniques) Quelle serait la taille idéale pour le cep et quelle est sa compatibilité avec la production.
– Limitation de l’allongement,
– Etape par étape de la construction et de l’entretien d’un cep en respectant les règles de l’art
– La taille de formation, construire un cep résistant et efficace.
10H30 12H30 : les gestes qui pérennisent la qualité de taille.
– Charge et vigueur. Respecter l’énergie disponible de la plante pour lui permettre de lutter efficacement contre les maladies de bois. Eviter leur affaiblissement.
– L’épamprage
– Le palissage
– Le relevage
– Précision des étapes des travaux en vert en liaison avec la qualité des ceps et du raisin
– Régénération d’un cep abimé.
– Regreffage. Marcottage.
– Différentes techniques pour reformer ou réparer un cep atteint fortement par des maladies sur le bois
– Perspectives économiques à moyen et long terme. Explicitation des retombées importantes d’une meilleure gestion de la taille sur l’économie et la salubrité des parcelles
14H-15H30 : mises en pratique des techniques développées
Démonstration de taille sur des ceps problématiques. Taille de différents ceps à différents stades pour une compréhension dynamique des exposés
15H30 – 17H :  Ateliers par groupes
– Angles de coupes / choix des coursons et baguettes, stratégies et projections.
– Choix des coursons, baguettes et respect des flux de sève
– Observation des techniques de chacun, conseils individuels.
17H – 17H30 : Bilan
Échanges et questions ouvertes.

Participation et inscription
Inscription en envoyant ce bulletin d’inscription auprès d’Émilie Rousselle à e.rousselle@vignesentransition.org
• Pour toute question concernant votre inscription contactez
Emilie ROUSSELLE à e.rousselle@vignesentransition.org
• Pour toute autre question (contenu de la formation, déroulement, etc.) contactez
Pierre-Yves PETIT au 06.51.85.77.62

Coût pédagogique
> Financements professionnels : 336€ les 2 jours de formation
Prise en charge à 100% par Vivea pour tout cotisant MSA / cotisant solidaire MSA / personne en démarche d’installation et de création d’entreprise agricole
Financements possibles par votre OPCA (FAFSEA, FONGECIF, Pôle Emploi…).
> Financements personnels : 200€ les 2 jours de formation.

Dates : jeudi 13 et vendredi 14 février 2020

Lieu : Vignoble de Claire Cazalis et Henri Boissié en muscat petit grain (en AB depuis 2005) et en cours de diversification fruitière (EARL le Bosquet) au 36 bis route des Aresquiers à Vic la Gardiole (34110).

FORMATEURS et INTERVENANTS
Marceau BOURDARIAS : Arboriste et formateur en connaissance du vivant depuis 15 ans, technicien passionné de physiologie et écologie des plantes ligneuses. Observateur technique et applicateur méthodique. La qualité principale de Marceau est de faire le lien entre connaissances scientifiques et savoirs empiriques, les croiser, les connecter et mettre en pratique le résultat de ces analyses. Marceau aime mettre mon savoir et mon intuition au service des plantes et des hommes qui les cultivent. Dans ses formations, le souci d’autonomisation des vignerons et arboriculteurs passe par la transmission de la compréhension des systèmes de fonctionnement et de régulation du vivant. Le geste découle de la maîtrise de cette compréhension. Appréhender les lois de la nature, travailler en Co-création avec elle. Sortir d’un combat contre… Entrer dans une coopération AVEC le vivant. https://marceaubourdarias.fr
Pierre-Yves PETIT : Formateur-Consultant indépendant en permaculture. Passionné par le vivant depuis l’enfance. Formé dans les domaines naturalistes et agronomiques. Un temps Agriculteur maraîcher bio et paysagiste, Pierre-Yves œuvre pour davantage de compréhension des modèles naturels et à leur intégration dans le design de nos modes de production. Pierre-Yves est coordonnateur du programme Vignes en transition.

Pré-requis : Aucune connaissance ni formation préalable n’est nécessaire.

Qui est concerné ? Cette formation a pour but d’accompagner prioritairement les viticulteurs et viticultrices, ainsi que les candidat-e-s à l’installation dans leur transition viticole dans le paysage méditerranéen. Pour enrichir les échanges et les savoir-faire, les formations pourront également accueillir tout autre agriculteur-agricultrice, ainsi que les organisations disposant de foncier ou gestionnaires de territoires (collectivités, CEN, cdl, AFB, département, Région, etc.)

Autres informations utiles
Hébergement possible dans les environs à la charge des stagiaires.
Restauration : repas tiré du panier.

Effectif : entre 12 et 15 personnes maximum.